mercredi 28 mars 2018

Benoît Marchon



« Quelqu’un meurt,
Et c’est comme un silence
Qui hurle.

Mais s’il nous aidait à entendre
La fragile musique de la vie »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire